Courrier au Président

 

Association En Hommage à Erwan
Mr et Mme Daniel Primot
5 rue Tachen ar Choat
29740 Plobannalec
TEL : 02-98-82-21-58 / 06-66-45-00-72

 

A Plobannalec, le 20 octobre 2009

 

A Monsieur le Président de la République Française
Monsieur Nicolas SARKOSY
Palais de l'Elysée
55 rue du Faubourg St Honoré
75008 - PARIS

 

Objet : demande d'audience

 

 


Monsieur le Président,

 


Nous sollicitons de votre haute bienveillance un entretien, que précédemment, l'Association Anne-Charlotte du Pas de Calais vous a demandé. A ce jour, votre Chef de Cabinet a répondu que les nombreux engagements inscrits à votre agenda ne vous permettaient pas de nous recevoir.

Nous nous permettons d'insister, dans l'espoir que vous attacherez un peu d'importance aux questions qui sont restées sans réponses, et auxquelles nous attachons, nous, une importance toute particulière.

Suite à de nombreux échanges de courriers avec les différents ministères concernés, nous n'apprenons rien de plus que nous ne sachions déjà.

Ce que nous voulons aujourd'hui, ce sont des réponses concrètes,

1. d'une part pourquoi la Loi sur l'installation sur les défibrillateurs automatisés externe (DAE) ne passe t'elle pas,
2. d'autre part, pourquoi la circulaire N° 2006-085 du 24 mai 2006 n'est t'elle pas respectée dans les Etablissements Scolaires,
3. et enfin pourquoi, Monsieur le Président, les enseignants n'ont t'ils pas l'obligation de passer leur Premiers Secours Citoyens niveau 1 (PSC 1) car seuls ceux qui entrent à l'IUFM ont obligation de l'avoir. De plus, Monsieur le Président, vous le savez comme nous, tout est basé sur le volontariat.

Nous pensons qu'il y a eu assez de drames et que beaucoup auraient pu et pourront être évités si tout ceci ce mettait en place.

Nous nous permettons de vous faire un bref rappel des faits concernant 4 cas particulier :

1. Erwan (15 ans) a fait une fibrillation cardiaque en plein cours de sport. Son professeur a d'abord pensé à une montée d'acide lactique (les symptômes sont identiques) son professeur la auto diagnostiqué, perte de temps fatal. Ensuite tout s'est enchaîné très rapidement : Perte de connaissance, perte du pouls, respiration cardio pulmonaire, arrivée des secours et pour finir, décès ...
2. Anne Charlotte (14 ans) s'écroule en plein cours de sport. Rien ne sera tenté pour la réanimer en attendant les secours ....
3. Paul (6ans) victime lui aussi d'une fibrillation cardiaque en cours de sport a été aussi victime de circonstances aggravantes. Lenteurs et mauvaises coordinations des secours ont fini de l' »achever »

La liste n'est pas exhaustive Monsieur le Président. Nous avons une très longue liste de noms à transmettre, une bien trop longue liste ...

Tous ces enfants auraient pu et auraient dû être sauvés si seulement le corps enseignant était suffisamment prompt à réagir efficacement face à ce genre de situation.

Nous tenons aussi à vous informer du manque de considération que nous avons eu de la part de Mr Hamon, Maire de Plouhinec ainsi que des menaces verbales de Mr Milbeo, Proviseur du Lycée où est décédé notre fils. Nous nous permettons de mettre en annexe le courrier reçu de Mr Hamon.

Nous ne pouvons pas rester sans réagir.

C'est pourquoi, Monsieur le Président, nous pensons qu'il est grand temps que vous nous rencontriez.
Nous avons besoin d'entendre pour comprendre pourquoi seulement 7% des Français sont formés au Premier Secours.
Quelles sont les mesures que vous pensez adopter pour que nous puissions rattraper notre retard considérable sur certains pays de l'union européenne,
A quand l'obligation sur la généralisation des Défibrillateurs dans toutes les écoles et dans les lieux publics
Et comment allez-vous faire pour que tous les enseignants soient formés au premiers secours avec une remise à niveau tous les ans.

Dans l'attente de votre réponse,

Daignez agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma plus haute et respectueuse considération.

 

 

 


La présidente : Madame Primot Corinne

 

Réponse : cliquer sur le courrier pour le lire

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau