Courrier au premier Ministre

Mr et Mme Primot Daniel Plobannalec, le 28 avril 2009
5 rue tachen ar choat
29740 Plobannalec

TEL : 02.98.82.21.58


Monsieur Le premier Ministre
Hôtel de Matignon
57 rue de Varenne
75 700 Paris

 

Monsieur le Premier Ministre,

Suite au décès de notre petit Erwan 15 ans, au lycée de Plouhinec(29), le 27 février 2009.
Je me permets de vous sensibiliser sur l'intérêt de notre démarche.
Sachez Monsieur le Premier Ministre, que 50000 à 60000 personnes décèdent chaque année suite à une fibrillation cardiaque, ils appellent ça, chez les adultes « la mort subite de l'adulte » et chez les enfants « mort naturelle». Nous, nous appelons ça « mort violente ».

Lorsqu'une personne est confrontée à ce malaise cardiaque, son entourage dispose d'environ quatre minutes pour intervenir. Au delà de ce délai, les chances de survie de la victime sont quasi inexistantes et la fibrillation conduit, assurément à la mort.

À ce jour, seul le défibrillateur entièrement automatique permet de conserver des chances de survie, dans ce délai très court. En effet, quels que soient les efforts des secours, le temps d'intervention est trop long pour espérer arriver à temps et sauver la victime.

Le défibrillateur est un ordinateur qui, par l'intermédiaire de deux électrodes appliquées sur le thorax de la victime, enregistre et analyse le rythme cardiaque. S'il détecte une fibrillation ventriculaire, l'appareil active sa fonction de défibrillation et se prépare à délivrer le choc électrique.

Désormais automatique et simple d'usage, le défibrillateur est utilisable par tous et le recours à cet appareil ne peut être considéré comme un acte médical, mais comme un geste citoyen.

Erwan n'a pas eu de deuxième chance, parce qu'il n'y avait pas de défibrillateur dans son lycée. Pourquoi ? Monsieur le Premier Ministre !!

Combien faudra t-il encore de décès de jeunes, pour que vous interveniez et que vous rendiez obligatoire les défibrillateurs dans toutes les écoles de France et lieux publics, l'information et la formation des enseignants aux gestes de premiers secours ?

Pourquoi Monsieur le Premier Ministre, débattez-vous de lois, qui ne sont jamais votez ? Alors que celle du 3 juillet 2008 (n°1014), si elle aurait été votée, peut-être que mon fils serait toujours vivant !!

Qui est responsable, Monsieur le Premier Ministre, du décès de mon enfant ? L'état ? Le maire de Plouhinec ? Nous, ses parents ?

Qu'allez-vous me répondre, que c'est la nature ? La fatalité,........ ?

Savez- vous Monsieur le Premier Ministre, que nous parents, alors que nous croyons nos enfants à l'abri à l'école, ils sont en réalités en danger ?!!!

Je voulais aussi que vous sachiez, Monsieur le Premier Ministre, que les assurances scolaires, ne prennent rien en charge en cas de « Mort naturelle », alors que c'est arrivé en cours de sport !!!!

Maintenant, Monsieur le premier Ministre, nous allons mettre tout en œuvre, En hommage à Erwan et à Paul 6 ans, je sais que vous savez de qui je parle, les parents mènent le même combat que nous. Pour que cette loi soit votée et que L'injustice, dont Erwan et Paul, en ont été les pauvres victimes, ne se reproduise plus !! Et que d'autres enfants et adultes puissent avoir la vie sauve, grâce à la mise en place de celle-ci.

Dans l'attente, Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, en mes sincères salutations.

Je vous invite à vous rendre sur mon site et celui de la maman de Paul (Pétition)

http://enhommageaerwan.skyblog.com

http://www.pourtoimoncooeur.fr

Copie envoyée à madame le ministre de la santé et Monsieur le ministre de l'éducation


Mr et Mme Primot Daniel

 

réponse du 1er ministre(cliquer sur ce lien)

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau